l'Orgue de Nontron :

         

          Vue d'ensemble                  Tirants des jeux                          Claviers                                   Tuyaux


Hydraulos

orgue portatif

Orgue positif

L’orgue est un instrument de musique constitué d'un certain nombre de tuyaux résonnant par l'intermédiaire d'un ou plusieurs claviers et d'un pédalier sous la pression du vent contenu dans des soufflets. Il a été inventé dès l’antiquité par un Grec d’Alexandrie appelé Ctésibios, au 3ème siècle av. J.-C. Ce premier orgue fonctionnait avec de l'eau (celle-ci servant à égaliser la pression de l'air) et reçut le nom d’hydraulos : d'abord hydraulique, l'orgue devient ensuite pneumatique.

 

Au Moyen Âge, il existe trois types d'orgues : l’orgue portatif (porté sur la hanche) ; l’orgue positif, que l'on pose sur une table ; le grand-orgue de tribune, qui groupe, dès le 14ème siècle, deux claviers. Au 15ème siècle on ajouta le pédalier et on augmenta l’étendue de l’instrument jusqu’à 4 octaves et on introduisit les premiers registres. On vit apparaitre des orgues de 2000 tuyaux à 3 claviers et pédalier. Au 16ème siècle des jeux nouveaux apparaissent (jeux bouchés).

 

Mais la facture de l’orgue à transmission mécanique atteint son apogée à l’époque baroque en France et dans les pays germaniques pendant les 17ème et 18ème siècles. Cette période est marquée par de célèbres facteurs d'orgue tels : la famille Silbermann en Allemagne ; Dom Bedos de Celles en France et surtout François-Henri Clicquot (1732-1790) dont les instruments comptent parmi les plus beaux chefs-d'œuvre de "l'orgue classique français"

 

Après la période classique, l'orgue va quasiment disparaître du registre musical au profit de l'orchestre symphonique. Il renaît avec le romantisme, et des compositeurs tels que César Franck et Felix Mendelssohn. Au 19ème siècle, on voit apparaître l’orgue romantique, puis symphonique, qui est principalement l’œuvre des Walker en Allemagne, de Joseph Merklin en France, qui intégra l'électricité à ses orgues  avec son système électropneumatique, et surtout du plus célèbre facteur d’orgue de tous les temps, Aristide Cavaillé-Coll  (1811-1899).


      Dom Bedos de Celles                    François-Henri Clicquot                           Joseph Merklin                        Aristide Cavaillé-Coll